Alimentation & nourrissement

Abeilles, nourrir ou ne pas nourrir ?

Faut-il donner de la nourriture aux abeilles en automne ou en hiver ? La question du nourrissement des abeilles quand approche l’hiver ...

Partager l’article

Faut-il donner de la nourriture aux abeilles en automne ou en hiver ?

La question du nourrissement des abeilles quand approche l’hiver est une question essentielle pour l’apiculteur débutant. Craignant de perdre sa colonie, quand des taux de mortalité élevés sont annoncés un peu partout, et confronté au faible mouvement sur la planche d’envol, le débutant  est tenté de nourrir ses abeilles en se disant que si cela ne leur fait pas de bien, cela ne leur fera de toute façon pas de mal.

Malheureusement les bons sentiments ne font pas les bonnes pratiques.

D’abord il faut dire que la nature a doté l’abeille de la capacité de passer l’hiver tranquille en consommant très peu. Comme elle ne bouge quasiment pas, elle consomme peu d’énergie. Ensuite elle a vu arriver la saison d’hiver et elle a constitué des réserves en conséquence.

Se soucier des réserves alimentaires des abeilles dès le début de l’automne

La question du nourrissement d’hiver se pose donc en automne dès septembre, avant que l’hivernage ne commence. Comme il a été dit par ailleurs une ruche convenablement dotée de réserves a accumulé au moins une quinzaine de kilo de miel pour passer l’hiver. En règle générale, une colonie n’a pas besoin d’être nourrie car elle gère ses réserves de miel naturellement. C’est évidemment sans compter sur des conditions climatiques difficiles ou l’intervention de l’apiculteur qui en a prélevé une partie pour sa production et qui peut laisser la ruche en situation déficitaire à cet égard. C’est pour cela que l’apiculteur procède au printemps ou en début d’automne au nourrissement de la ruche. Pour renforcer les réserves, l’apiculteur nourrit les abeilles en utilisant un sirop à forte concentration en sucre, ou des plaques de Candi durant l’hiver. Les abeilles stockent le sirop et reconstituent les réserves dont elles auront besoin pour passer l’hiver.

Le nourrissement des abeilles au Candi

Autre approche de la question, évoquée aussi dans les articles antérieurs, la réunion des ruches faibles par l’apiculteur. L’apiculteur dispose donc de deux armes principales pour un rattrapage éventuel : le nourrissement au sirop et la réunion.

Arrivé novembre, la messe est dite et rendez-vous en Février/Mars pour les premiers coups d’œil à la ruche et à son redémarrage d’activité.

Il existe néanmoins un recours possible pendant l’hiver, le nourrissement au candi.

Qu’est-ce que le candi ? C’est une pâte obtenue à partir de sucre en poudre, parfois complété par du miel, contenant 90% de matière sèche à la différence des sirops liquides.

 

Mise en place d’un pain de candimiel

 

 

Découvrez tous les produits de nourrissement ICKO sur www.icko-apiculture.com

 

Cette consistance fait que les abeilles vont le consommer directement. C’est donc un moyen rapide d’alimenter les abeilles en hiver en cas de famine et l’apiculteur fera en sorte que cette nourriture soit à portée immédiate des abeilles pour leur éviter tout effort, par exemple en mettant les pains de candi directement sur les cadres au plus près de la grappe. Il est aussi souvent utilisé en fin d’hiver pour assurer la jonction avec les premières ressources naturelles et pour stimuler le redémarrage au moment où la reine se remet à pondre. Hormis ce cas-là, ne l’utilisez que si votre ruche n’a pas les 15 kg «réglementaires». Vous éviterez les ouvertures qui refroidissent la ruche et des effets éventuels de redémarrage d’activité quand il n’est pas l’heure.

Voir les commentaires

Partager l’article