Mois par mois

Que se passe-t-il au rucher en mars

L’hiver n’a pas tiré sa révérence. La neige, la pluie, des températures basses sont toujours présentes sur toute la France. La surveillance ...

Partager l’article

L’hiver n’a pas tiré sa révérence. La neige, la pluie, des températures basses sont toujours présentes sur toute la France. La surveillance des colonies doit être renforcée. En plus du risque de manque de nourriture, certains ruchers connaissent une trop forte présence de Varroa. C’est notamment le cas dans les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse.

au rucher en mars

 

Que se passe-t-il dans la ruche au mois de mars ?

La pression du Varroa en cette période de l’année est un phénomène très préoccupant. Jean Riondet, précise qu’« en mars, il n’est pas rare d’observer des mortalités importantes de colonies. Populeuses en octobre, toujours en vie en début d’hiver, elles disparaissent brusquement entre février et mars, malgré des réserves de miel non consommées. L’origine en est essentiellement le varroa mais ne sont pas à exclure la nosémose, les viroses… ». Dans les régions de grandes cultures, précise-il les pesticides peuvent également être à l’origine de ce phénomène.

Mars est le mois du lancement officiel de la saison apicole. Le pollen est en abondance dans la nature, dans le sud les miellées sur le romarin notamment battent leur plein alors qu’en moyenne et haute montagne les ruches sont sous de grosses quantités de neige !

Apport de pollen et de nectar signifient pour la colonie, la reprise de l’activité. La colonie se développement rapidement.

 

Que faire au rucher ?

 

Voir les commentaires

Partager l’article