Gestion & réglementation

L’étiquetage du miel évolue… enfin !

L’étiquetage sur le miel va enfin évoluer vers plus de transparence. Rejeté en 2018 lors du vote de la loi sur l’alimentation ...

Partager l’article

L’étiquetage sur le miel va enfin évoluer vers plus de transparence.

Rejeté en 2018 lors du vote de la loi sur l’alimentation (Loi Egalim), l’article sur l’origine des miels a été voté dans le cadre de la loi sur la transparence de l’information sur les produits agricoles et alimentaires, le 27 mai par l’assemblée nationale.

Après des années de débats l’étiquetage du miel évolue

Depuis plusieurs années, les apiculteurs français représentés par le Syndicat National d’Apiculture se battent pour plus de transparence sur les étiquettes pour le miel. Face à l’import massif de miels européens et extra-européens, la présence sur le marché de « faux-miel »… cette réglementation était très attendue.

Après le départ raté de 2018, les syndicats ont redoublé d’efforts pour faire évoluer la législation.

 

étiquette pot de miel

L’origine des miels sur l’étiquette obligatoire

« Pour le miel composé d’un mélange de miels en provenance de plus d’un État membre de l’Union Européenne ou d’un pays tiers, tous les pays d’origine de la récolte sont indiqués par ordre pondéral décroissant sur l’étiquette. »

À partir du 1er janvier 2021, l’origine géographique des miels et de la gelée royale sera donc obligatoire sur l’étiquette.

 

Multiples origines des miels vendus en France

La production de miel est très fluctuante d’une année sur l’autre. Les chiffres publiés par Franceagrimer sont éloquents. En France en 2016, 16 100 tonnes de miel ont été produits contre 28 000 tonnes en 2018 et les disparités régionales peuvent être tout aussi importantes.

Alors que les Français sont de gros consommateurs de miel (600 g /personne/an), l’équilibre entre l’offre et la demande passe par un import massif de cette divine substance produite par les abeilles.

Chaque année, la France importe donc de 30 000 tonnes de miels. Les pays d’origine de ces miels sont multiples et par ordre d’importance : l’Ukraine, l’Espagne, le Chine, l’Allemagne, la Hongrie, l’Argentine…

 

Ce nouvel étiquetage est une belle victoire pour les apiculteurs français tout comme pour les consom’acteurs.

 

Lire également : Étiquetage du miel, les mentions obligatoires

Voir les commentaires

Partager l’article